Bienvenue sur le site BK

Profite du code Promo NEWBIO25

Nouveau Paiement en 2 Fois par CB

Troubles psychiatriques et récepteurs cannabinoïdes

Avec l’augmentation de l’utilisation mondiale du cannabis et des cannabinoïdes à des fins médicales et récréatives chez les adultes, ce chapitre donne un aperçu des preuves issues d’études animales et humaines sur les troubles psychiatriques et les récepteurs cannabinoïdes. Nous passons en revue et présentons l’évaluation de la relation entre les changements dans l’ECS et les troubles psychiatriques. Les preuves suggèrent l’existence d’une relation entre les changements dans les composants de l’ECS et certains des symptômes présents dans les troubles psychiatriques. Les CB1R et les CB2R sont des composants du système endocannabinoïde avec différents schémas de localisation cellulaire et tissulaire qui sont exprimés de manière différentielle dans le SNC et le SNP et sont des cibles émergentes pour le traitement de nombreux troubles psychiatriques. Comme les préparations à base de cannabis sont largement utilisées à des fins récréatives dans le monde, il est prévisible que les troubles liés à la consommation de cannabis (CUD) augmenteront et il n’existe actuellement aucun traitement disponible pour les CUD. Bien que des avancées majeures aient été signalées dans la recherche sur les cannabinoïdes et l’ECS, il existe des lacunes dans les connaissances scientifiques sur les conséquences à long terme de la consommation de cannabis. La consommation de cannabis et d’adolescente pendant la grossesse présente d’autres défis, et d’autres recherches permettront de découvrir les voies de signalisation qui associent le microbiote intestinal à l’ECS hôte. Le développement de la nanomédecine du cannabis et des cannabinoïdes pour la nanothérapie permettra certainement de surmonter certaines des lacunes et des défis de l’utilisation médicinale et récréative du cannabis et des cannabinoïdes.

Les références

  1. Acheson A, Fantegrossi E (2019) Introduction au numéro spécial : effets thérapeutiques et liés à l’abus du cannabis et des cannabinoïdes. Exp Clin Psychoparmaco 27:299–230 – DOI
  1. Alaverdashvili M, Lapraire RB (2018) L’avenir des ligands allostériques des récepteurs cannabinoïdes de type 1. Drug Met Rev 50(1):14–25. https://doi.org/10.1080/03602532.2018.1428341 – DOI
  1. Andrade AK, Renda B, Murray JE (2019) Cannabinoïdes, intéroception et anxiété. Pharmacol Biochem Behav 180:60–73 – PubMed – DOI
  1. Arjmand S, Behzadi M, Kohlmeier KA, Mazhari S (2019) Trouble bipolaire et système endocannabinoïde. Acta Neuropsychiatrica 31:193–201 – PubMed – DOI
  1. Basavarajappa BS, Shivakumar M, Joshi V, Subbanna S (2017) Système endocannabinoïde dans les troubles neurodégénératifs. J Neurochem 142:624–648 – PubMed – PMC – DOI

Sources : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33332008/